Première vague :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Durant notre projet nous avons fait le choix d’aider deux écoles. Dans la première nous avons réalisé une fosse de décantation des eaux usées, du carrelage et un grillage.

Dans la deuxième école, nous avons rénové la cour ainsi que de la peinture. Ces travaux nous ont appris à manier de nombreux outils tels que la pelle, la pioche, la truelle et nous ont demandés de gros efforts physiques, mais ça en valait la peine.

A l’aide de nos 5 pairs de bras, nous sommes venus à bout de ces 2 chantiers malgré quelques encombres, c’était une expérience inoubliable, qui nous a fait grandir, nous a donné le goût de l’investissement et nous a permis d’ouvrir les yeux sur les conditions de vie de pays moins développé que celui dans lequel nous vivons : nous n’avions pas de bétonnière et nous avons réalisé le béton à la main !! cet exemple nous a marqué et nous a montré le fossé entre nos milieux si différents !

 

Deuxième vague :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • 1ère école (2 semaines) :

Le but était d’empêcher, lors de la mousson, l’inondation et l’invasion de débris/déchets de la rivière dans l’école qui était au bord de l’eau. Pour cela nous avons rénové l’ancien mur/grillage qui n’était plus en bon état. Quelques ouvriers nous montraient comment réaliser chaque activité mais au bout d’une semaine, nous étions pratiquement en autonomie.

Après s’être occupé de la construction du mur nous sommes passés au ponçage de la façade de l’école et du mur d’accueil. Ce fut la partie la plus pénible, puis nous avons ensuite peint toute la façade, les piliers de la cour, et du portail d’entrée ! Première couche blanche puis 2 couches de peinture de couleur.

  • 2ème école (1 semaine) :

L’autre école était moins physique car nous avons juste poncé et peint toute la cour, pilier/plafond/mur… Beaucoup de moisissures à enlever. Ce travail a été fini par la vague aout. 


Très beaux résultats obtenus avec une impression d’une école refaite à neuf (en contraste avec le quartier pauvre où elle était située), avec une couleur rose vif qui donne envie aux enfants de venir.

D’ailleurs la dernière semaine tous les enfants du coin venaient nous regarder travailler (et même se proposaient de nous aider pour les plus braves), et durant nos pauses on jouait avec eux ils étaient tous très sympathique.

Je pense que cela nous a tous impacté de près ou de loin, nous laissons une trace de notre passage et de notre bienveillance envers ces petits vietnamiens, et les moments passés avec eux nous ont beaucoup marqué, de pouvoir partager des moments complices avec eux malgré la barrière de la langue a été un grand plaisir pour nous tous.

Je tiens aussi à mentionner la convivialité et la gentillesse de notre hôte Duc qui reçoit des étudiants chaque année et que permet à tous ces projets de bien se dérouler et de bien aboutir.

 

Troisième vague :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons effectué deux chantiers différents. Le premier, qui a duré deux semaines, consistait à refaire la façade d’une école maternelle c’est-à-dire la poncer et la repeindre. Les jours de pluie nous repeignons les jouets de la cour. Le deuxième effectué pendant la dernière semaine consistait à monter un mur pour finir d’entourer et de sécuriser une école maternelle puis nous avons peints les autres murs effectués par la vague précédente.

Parallèlement, nous avons visité et fais un don à l’orphelinat de Hue pour qu’il puisse acheter des couches et du lait adaptés à l’âge des enfants. Enfin nous avons contribué, avec l’argent qu’il nous restait, à faire des bourses d’étude pour permettre aux enfants défavorisés d’aller à l’école, qui est payante au Vietnam.

Les enfants vont pouvoir étudier dans un environnement rénové et plus sécurisé grâce à la construction de ce mur. Grâce aux 800 euros de bourses établis, entre 18 et 26 enfants de plus pourront avoir accès à l’éducation. Enfin, les orphelins et particulièrement les nourrissons et jeunes enfants pourront être nourris correctement avec un lait adapté à leur âge et avoir une hygiène plus correct avec plus de couches à leur disposition